Xi’an

 
 
 

Appelée à l’origine Chang’an ("la Paix éternelle"), Xi’an est l’une des sept anciennes capitales de Chine. Chef-lieu de la province du Shaanxi, Xi’an est située dans le bassin de la rivière Wei affluent du fleuve Jaune.

Xi'an

Elle compte plus de 4 millions d’habitants, dont une large proportion de Hui, la minorité musulmane de Chine.

Xi'an

Elle fut le point de départ des grandes caravanes commerçantes de la Route de la Soie.

Xi’an rayonna sans interruption de l’Antiquité au Moyen-Âge. La relative douceur de son climat et un sol fertile firent de cette région, dès la préhistoire, l’un des berceaux de la culture chinoise.

La ville moderne de Xian fut prise d’assaut par les communistes peu après 1949 dans leur offensive pour redresser le déséquilibre industriel entre les régions intérieures et la côte. Elle est entourée d’un périmètre de remparts Ming, d’où dépassent des tours crénelées, mais qui n’enferme aucun bâtiment plus ancien que lui-même, comme l’armure d’un corps disparu.

Remparts de Xi'an

Capitale de onze dynasties différentes Xian avait été choisie par Quin Shihuangdi, premier empereur d’une Chine unifiée, et, pendant deux cents ans, elle fut le siège de la brillante dynastie Han.

Durant ces deux siècles, le peuple fut soudé par des lois et une langue communes, sous un pouvoir central dont les tyrans paternalistes gisent sous des tertres herbeux au nord de la rivière Wei. Puis en 618 après J.-C, Xian devint la capitale de l’incomparable dynastie Tang.

Xi'an

Pendant des années, ce fut sans doute la plus grande ville du monde. Ses remparts formaient une circonférence de trente-six kilomètres sept cents et abritaient une population de deux millions d’habitants. L’actuelle ville fortifiée n’en occupe qu’un septième. Elle devint la ville cosmopolite de la culture et du commerce mondiaux.

Aujourd’hui, Xi’an est la première ville touristique du pays et recèle de nombreux vestiges impériaux.