Palais d’été de Pékin

 
 
 

Le palais d’Été de Pékin, créé en 1750 et détruit en grande partie au cours de la guerre de 1860, puis restauré sur ses fondations d’origine en 1886, est un chef-d’œuvre de l’art des jardins paysagers chinois. Il intègre le paysage naturel des collines et des plans d’eau à des éléments de fabrication humaine tels que pavillons, salles, palais, temples et ponts, pour en faire un ensemble harmonieux et exceptionnel du point de vue esthétique.

Rue Suzhou dans le Palais d'été à Beijing

Ancien refuge de la famille impériale lors de fortes chaleurs dans la capitale de Chine, le Palais d’Eté n’est qu’à quelques kilomètres au nord-ouest de Pékin. Les 290 hectares du palais nécessitent la présence de presque 2 000 employés pour entretenir les 420 000 arbres et les 3 000 édifices implantés sur le terrain.

Le Palais d’Été de Pékin intègre de nombreuses salles et pavillons traditionnels dans l’enceinte du Jardin impérial conçu par l’empereur Qianlong de la dynastie Qing, entre 1750 et 1764 sous le nom de "Jardin des ondes claires". Utilisant le lac Kunming, l’ancien réservoir de la capitale de la dynastie Yuan et la colline de la Longévité, le Palais d’Été a des fonctions à la fois politiques et administratives résidentielles, spirituelles et de lucratives dans un paysage de lacs et de montagnes conforme à la philosophie chinoise d’équilibre entre les travaux de l’homme et la nature. Détruit lors de la Seconde guerre de l’opium dans les années 1850, il a été reconstruit par l’Empereur Guangxu pour l’usage de l’Impératrice Dowager Cixi et renommé alors "Palais d’Été".

Pavillon du Ciel pourpre au Palais d'été à Beijing

Bien qu’endommagé à nouveau lors de la Révolte des boxers en 1900, il a été restauré et transformé en parc public en 1924. On accède à l’élément principal du secteur dédié à la vie politique, la salle de la Bienveillance et de la Longévité, par la monumentale porte du Palais oriental.

Celle-ci est reliée à l’aire résidentielle composée de trois ensembles de bâtiments, les salles du Bonheur dans la Longévité, des Ondes de jade et de Yiyun, toutes trois construites sur la colline de la Longévité et présentant de beaux points de vue sur le lac. Ces trois ensembles sont reliés les uns aux autres par des couloirs couverts communiquant avec la Grande scène à l’est et le Long corridor à l’ouest.

Colline de la Longévité dans le Palais d'été à Beijing

Face à la salle du Bonheur dans la Longévité se trouve un quai en bois qui donne accès, par les eaux, aux quartiers de la famille impériale.

Les 90% restants offrent des points émerveillant et une contemplation spirituelle – enrichie par des vestiges de l’ancien palais dont la tour de la Fragrance de Bouddha, la tour de l’Archive tournante, le pavillon Wu Fang, le pavillon Baoyun de bronze, et la Salle qui dissipe les nuages.

Pagode du Temple des Fragrances bouddhiques dans le Palais d'été à Beijing

Le lac Kunming a trois grandes îles correspondant à l’élément symbolique traditionnel des jardins chinois qu’est la montagne.

Lac Kunming à Beijing

L’île du sud est reliée à la Digue orientale par le pont des Dix-sept arches. Une caractéristique essentielle du jardin est la Digue occidentale à laquelle sont reliés sur toute sa longueur six ponts de différents styles.

Pont aux dix-sept arches sur le Lac Kunming à Beijing

Une autre caractéristique est la présence de temples et de monastères de styles Han et tibétain sur le flanc nord de la colline de la Longévité et du jardin du Plaisir harmonieux au nord-est. À l’apogée de sept siècles de création de jardins impériaux, le Palais d’Été a eu une influence déterminante sur l’art et la culture du jardin oriental.

En décembre 1998, l’UNESCO inclut le Palais d’Eté dans sa Liste du patrimoine mondial.

 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *